Une meilleure prise en charge de la lutte contre l’antisémitisme

Une meilleure prise en charge de la lutte contre l’antisémitisme

Les Sénateurs MR et Open Vld souhaitent une meilleure prise en charge de la lutte contre l’antisémitisme.

Compte-tenu de l’augmentation préoccupante du nombre d’actes antisémites, nous avons ainsi demandé au gouvernement fédéral et aux entités fédérées d’agir rapidement. L’antisémitisme progresse dans notre société. 

Selon le Centre interfédéral pour l’égalité des chances ainsi que le Consistoire central israélite de Belgique, le nombre d’actes d’antisémites aurait presque doublé en un an (passant de 56 à 101). Le nombre de faits de négationnisme constatés est, en outre, également en augmentation. Le nombre de rapports faisant état de la haine sur internet à l’encontre des Juifs a, lui, quadruplé en douze mois.

Il est donc de notre devoir de prendre cette problématique à bras-le-corps. 

Comme premier acte, nous avons demandé qu’un coordinateur national de l’antisémitisme soit nommé, à l’image de ce qui se fait déjà dans les pays voisins. 

Cela fait suite à notre proposition de résolution votée à l’unanimité lors de la séance plénière du 14 décembre 2018 au Sénat.

Par ailleurs, je me réjouis de la réactivation (par le Gouvernement fédéral) de la cellule de vigilance contre les actes antisémites qui permet de coordonner plus efficacement la lutte contre l’antisémitisme. 

Au-delà de la désignation du coordinateur national, nous souhaitons aussi que la police et le procureur traitent les crimes antisémites en tant que catégorie distincte dans leurs procès-verbaux (afin de bénéficier de chiffres officiels pour les crimes de nature antisémite et faciliter la localisation des incidents).

Une troisième mesure concerne l’inclusion d’un module spécifique sur l’antisémitisme dans les politiques d’intégration et d’éducation et que les enseignants reçoivent la formation et le soutien nécessaires pour enseigner sur le sujet.

Enfin, il faut une interprétation plus stricte de la définition de l’antisémitisme. Ainsi, le problème sera mieux identifié et le contrôle pourra être effectué plus efficacement.

Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram