Une coalition économique…donc sociale !

Posté le 8 octobre 2014 à 10 h 57 min par odestre 4 Commentaires

Ce 7 octobre, les négociateurs fédéraux sont parvenus à boucler l’accord de Gouvernement. Notre Président Charles Michel, qui a mené un travail exceptionnel à la barre de la mission de formation depuis le 22 juillet, avec la collaboration précieuse d’Olivier Chastel, de Didier Reynders et de Willy Borsus, sera le prochain Premier Ministre ; le premier libéral francophone depuis Paul-Emile Janson en 1937 et le plus jeune de notre Histoire.

C’est une grande fierté pour notre formation politique que de compter dans ses rangs un homme d’une telle qualité, appelé à occuper les plus hautes fonctions de notre pays.

Ces dernières heures de nombreuses voix, toutes de gauche, se sont élevées pour critiquer, dénigrer, attaquer et ce sans jamais le moindre esprit constructif.

Force est surtout de constater que le MR prend ses responsabilités en mettant en place des mesures certes difficiles mais qui n’ont d’autre but que de protéger notre sécurité sociale sur le long terme.

Lorsque l’ont sait qu’en l’espace d’une décennie le budget alloué aux pensions a augmenté de plusieurs milliards, il apparaît évident qu’à politique inchangée, le système ne sera plus finançable.

Ce n’est pas de gaieté de cœur que nous voulons changer les règles mais avant tout pour assurer l’avenir des générations futures et créer de l’emploi.

Contrairement à la Wallonie, nous entendons créer des emplois durables et non subventionnés. Nous voulons rendre aux entreprises les moyens de se développer, de croitre et surtout d’embaucher. C’est dans cette optique que nous voulons diminuer les charges ; pour que l’économie réelle prenne un nouvel élan.

La valorisation du travail et des travailleurs est primordiale car pour maintenir la solidarité entre les citoyens, il est impératif d’augmenter le nombre d’actifs.

Notre postulat n’est pas de défendre l’économie pour l’économie elle-même, mais parce que l’économie doit servir la société et la solidarité. Le libéralisme ne défend pas le grand capital comme d’aucuns tentent de le faire croire ; au contraire, il protège les travailleurs, ceux qui ont travaillé et ceux qui veulent travailler.

Le MR ne veut pas émettre de belles promesses qui ne seraient que des vœux pieux mais regarder le situation bien en face, faire preuve de réalisme et prendre les mesures qui s’imposent dans l’intérêt de la société, sur le long terme ; quand bien-même ces mesures ne seraient pas porteuses électoralement.

Nous ne sommes pas au Gouvernement fédéral pour flatter l’électeur mais pour défendre le citoyen. Nous ne voulons pas plaire, mais faire !

4 Commentaires sur "Une coalition économique…donc sociale !"

  1. Salut Olivier.
    Je ne suis pas du genre à cirer les pompes mais je n’hésite pas à t’écrire que ton analyse ici m’inspire beaucoup de reconnaissance et d’appréciation flatteuse pour son caractère simple, précis et convaincant. Je t’en félicite très sincèrement.
    Je te souhaite un présent heureux et un avenir plein de satisfactions.
    Amitiés.
    Pierre Paul FRANCOTTE (et Françoise dans ce cas)

  2. piette jacques · le ·

    Enfin le changement.Félicitations a nos négociateurs pour leur courage face aux nombreuses critiques.Bon vent et bon courage.

  3. BOSTEM Lucette · le ·

     » Nous ne voulons pas plaire, mais faire ! »
    Enfin, des politiques qui prennent leurs responsabilités; bravo Continuez : « bien faire et laisser » disait un vieux sage.

    Lucette Bostem

  4. BOSTEM Lucette · le ·

    » Nous ne voulons pas plaire, mais faire ! »
    Enfin, des politiques qui prennent leurs responsabilités; bravo Continuez : « bien faire et laisser dire » disait un vieux sage.

    Lucette Bostem

Les commentaires sont clos pour cette article.