Un plan global pour la sidérurgie ? Di Rupo marque son accord

Posté le 12 décembre 2012 à 12 h 42 min par odestre Commentaires fermés sur Un plan global pour la sidérurgie ? Di Rupo marque son accord

 Ce mardi 11 décembre, j’ai interpellé le Premier Ministre sur la politique industrielle et plus spécifiquement sur la problématique des bassins sidérurgiques.

Je constate en effet que les multi nationales implantées en Belgique et tout particulièrement les usines sidérurgiques, font l’objet de restructurations importantes, voire de fermetures. Si la conjoncture internationale n’est pas étrangère à cette crise de l’acier et si les solutions doivent émaner en priorité de l’Europe, il m’apparait toutefois nécessaire de mener un débat de fond sur la question en belgique, dans le cadre d’une concertation entre l’Etat fédéral et les Entités fédérées.

Partant de l’idée que les bassins sidérurgiques présentent des forces, des faiblesses et des caractéristiques communes, j’ai, à nouveau, relayé l’idée de la création d’un plan global d’aménagement, de redéploiement et de reconversion. Ces trois éléments combinés doivent permettre de moduler la production et le travail de manière optimale par rapport aux besoins et à la demande, d’investir de manière ciblée et stratégique dans des filières d’avenir et de former à d’autres métiers ceux qui, par la force des choses, seraient malheureusement amenés à perdre leur emploi.

La réponse fournie par le chef du Gouvernement me semble encourageante puisque le Premier Ministre abonde dans mon sens quant à la nécessité de mettre en place, à tous les niveaux de pouvoir, un plan, un outil qui doit permettre à la sidérurgie belge mais aussi européenne, de relever les défis présents et futurs.

Le Premier Ministre a affiché une réelle volonté d’agir et m’a d’ailleurs affirmé vouloir défendre l’industrie sidérurgique, cette semaine à l’occasion du prochain sommet européen. Ce sont des éléments qui me réjouissent.

Affichant comme moi son refus de considérer la sidérurgie belge comme défunte, il a rappelé toute l’importance du dialogue social entre syndicats et patronat et la part de responsabilité qui repose sur les partenaires sociaux.

Fort justement, M. Di Rupo a souligné que les compétences en la matière étant régionales, l’impulsion doit provenir des Entités fédérées.

J’appelle donc formellement le Ministre Marcourt a se montrer plus pro actif que par le passé et à initier ce plan global dont de nombreuses régions ont tellement besoin dans notre pays.

Ainsi que le Premier Ministre l’a indiqué, si une telle initiative voyait le jour, l’Etat fédéral prendrait toutes les mesures de soutien, des mesures notamment fiscales, pour la bonne réussite de ce projet.

 Le Premier Ministre m’a convaincu, les choses sont désormais claires et la balle est dans le camp du Ministre Marcourt.

Les commentaires sont clos.