Soutenons indépendants et PME, nous soutiendrons la Wallonie

Posté le 13 mai 2014 à 10 h 45 min par odestre Commentaires fermés sur Soutenons indépendants et PME, nous soutiendrons la Wallonie

Aujourd’hui, la Belgique compte près d’un million de travailleurs indépendants. Ils constituent en effet la base de notre économie, son premier vecteur de créations de richesses.

Plus que jamais, au mouvement réformateur, nous voulons proposer un projet pour ceux qui prennent des risques, entreprennent. Comme l’a dit à de nombreuses reprises Sabine Laruelle, Ministre MR des Classes moyennes, des PME, des Indépendants et des Agriculteurs, il s’agit d’une question de respect, de bon sens et de justice.

Depuis 2003, les avancées obtenues par le Mouvement Réformateur concernant les travailleurs indépendants sont nombreuses. Nous en évoquerons ici cinq.

Tout d’abord, la pension minimale d’un ménage d’indépendants pour une carrière complète a été revalorisée de plus de 560 € mensuels nets depuis 2003. Pour la première fois, depuis le 1er avril 2013, cette pension sera égale à celle des salariés. Personne n’y croyait il y a quelques années encore et pourtant, depuis l’an dernier, grâce au MR, c’est chose faite.

Deuxièmement, le plafond de revenus autorisés après l’âge de la pension a été purement et simplement supprimé pour tous les pensionnés âgés de 65 ans et justifiant d’un minimum de 42 ans de carrière. Dorénavant, les indépendants pensionnés pourront travailler autant qu’ils le souhaiteront ou le pourront sans pour autant perdre leur droit à la pension.

Troisièmement, la mesure concernant les 3 premiers emplois pour les PME est d’application depuis l’année dernière, déjà. Vu notre volonté d’aller plus loin, elle a été étendue aux 5 premiers emplois.

Quatrièmement, le système de calcul des cotisations des travailleurs indépendants a été fondamentalement revu. Le décalage de trois ans existant entre le paiement des cotisations sociales et les revenus réels entrainait beaucoup d’insécurité et de fragilité dans le chefs de nombreux indépendants dont les revenus sont très fluctuants. La réforme du calcul des cotisations des travailleurs indépendants permet désormais, de faire correspondre le paiement des cotisations sociales aux revenus en cours.

Enfin, les banques ne jouaient  plus aujourd’hui leur rôle de soutien à l’économie réelle. Or, c’est une mission essentielle sans laquelle aucune société ne peut se développer. Il était grand temps de rééquilibrer les relations entre les droits des entrepreneurs et les devoirs des banques. Elles ne peuvent pas tout faire et doivent à tout le moins justifier certaines décisions. A force de ténacité, cette réforme a pu être finalisée fin 2013.

Ces quelques éléments témoignent de l’engagement du mouvement réformateur à veiller à doter les PME et les indépendants d’un cadre juridique sûr, leur permettant de faire leur métier, sans ajouter de contraintes inutiles. Notre bilan est bon, mais de nombreux chantiers restent ouverts, principalement en Région wallonne où les entreprises ont été trop largement ignorées ces dernières années.

Comme tête de liste aux élections régionales :

  • J’aurai à cœur d’œuvrer à la simplification des aides aux entreprises et principalement aux PME beaucoup trop complexes actuellement.
  • Je ferai tout pour développer les aides financières aux PME, s’agissant désormais d’une prérogative régionale.
  • Je veillerai à une meilleure adéquation de notre enseignement afin de mieux répondre aux besoins des entreprises : nous avons aujourd’hui trop de chômeurs non qualifiés dans un contexte de pénurie dans certains métiers.

Il ne s’agit ici que de quelques exemples : depuis plus de dix ans, le Mouvement réformateur a pu développer des politiques de soutien en faveur des PME et des Indépendants au niveau fédéral. La même dynamique a cruellement manqué au niveau des régions.

Comme tête de liste au Parlement wallon pour les élections régionales, j’entends insuffler cette énergie créatrice d’activités et d’emplois au sein de notre région.

Les commentaires sont clos.