SDER ? Vous avez dit SDER ?

Posté le 3 mars 2014 à 10 h 09 min par odestre Commentaires fermés sur SDER ? Vous avez dit SDER ?

Depuis quelques jours, le mot « SDER » revient fréquemment dans les débats et dans la presse. Mais qu’est-ce donc que cela ?

Sous cet acronyme un peu barbare se cache le schéma de développement de l’espace régional. En clair : le document qui oriente les révisions des plans de secteur et sert de référence pour les décisions concernant l’habitat, le cadre de vie, les déplacements, l’implantation des activités économiques, l’urbanisme, la conservation des milieux naturels pour le développement de l’ensemble du territoire. C’est donc un document essentiel pour l’avenir de la Wallonie.

Comment est-il élaboré ?

Dans la pratique, une première phase est consacrée à la collecte de données par les universités afin de dresser une photographie du territoire wallon. Dans une deuxième phase, suite aux données collectées, le Ministre wallon en charge de l‘aménagement du territoire élabore des objectifs, ainsi qu’un projet qui doit ensuite être accepté par le conseil des ministres. Une fois l’accord obtenu, l’ensemble des citoyens est libre de faire ses remarques, ses critiques et ses objections quant au projet. De la même manière, les communes doivent se prononcer quant aux aspects qui les concernent plus particulièrement. Le Gouvernement wallon collecte toutes ces données et arrète son projet définitif ; vient ensuite le parcours législatif classique.

A La Louvière, le projet de SDER a été débattu ce lundi en conseil communal. L’avis rendu par la ville est favorable dans la mesure où le SDER s’inscrit en grande partie dans la lignée de la politique de développement territorial mise en place par la ville.

Toutefois, considérant les spécificités de notre région et l’existence de la communauté urbaine du centre, nous avons demandé au Gouvernement Wallon qu’il amende son projet afin de reconnaitre l’existence de la Région du Centre en tant que pôle à part entière, de façon à assurer un développement territorial coordonné, homogène, harmonieux et respectueux de ses spécificités et de sa population.

Cependant étant donné ma qualité de député fédéral et de tête de liste régionale, je me dois de dépasser ce positionnement strictement local, afin de défendre le développement harmonieux du territoire ; en particulier dans l’arrondissement de Soignies.

En effet, si je n‘ai pas de remarques quant aux aspects louviérois ou sonégiens du projet, il n’en est pas de même pour les autres communes. Je pense par exemple à Enghien et à Lessines qui ne sont pas reconnus comme pôles touristiques et qui perdront donc d’importants subsides présents ou à venir.

De même, Enghien comme Silly auraient dû être rattachés au bassin de vie de la Wallonie Picarde. Il eut été également logique que cette dernière, vu son implication environnementale sous l’égide des libéraux, devrait être considérée comme pôle de développement durable et culturel

Enfin, je m’inquiète quant au timing. Il est plus que vraisemblable que le Gouvernement wallon fera tout pour boucler la réforme avant la fin de la législature, soit le 25 mai. Or à 3 mois de l’échéance, l’enquête publique est seulement arrivée à son terme et l’accueil est pour le moins mitigé. Ainsi des critiques virulentes sont émises de la part de villes telles que Charleroi ou Tournai (alors que le Bourgmestre élu n’est autre que le Ministre-Président Wallon).

J’ai donc peur que le travail ne soit bouclé à la va-vite, que l’avis des communes et des citoyens ne soit pas suffisamment pris en compte ou que la priorité ne soit données aux grands pôles urbains ; au détriment des pôles secondaires et des communes plus rurales.

Je compte donc suivre de près l’évolution de ce dossier car je ne saurais me satisfaire d’un schéma de développement qui ne satisferait pas l’ensemble des huit communes de l’arrondissement de Soignies !

Les commentaires sont clos.