Redoubler d’efforts pour remplir nos zonings !

Redoubler d’efforts pour remplir nos zonings !

Il y a une petite dizaine d’années, certains zonings d’activités économiques de la région du centre étaient saturés. Depuis, certains parcs industriels de notre région se remplissent, mais très lentement. 

Une explication : la crise économique et financière de 2008 a eu des effets réels sur la commercialisation des parcs d’activités économiques en Wallonie. Le rythme de mise à disposition des terrains équipés a donc connu un net recul.

Sur le territoire de l’intercommunale IDEA, les effets de la crise se sont fait principalement ressentir à partir de 2010. Néanmoins, depuis 2015, on assiste à une faible reprise.

Ainsi, j’ai interpellé le Ministre Di Antonio au sujet des taux d’occupation notamment pour les deux parcs d’activités économiques de Strépy Sud (55 hectares) et de Soignies/Braine-le-Comte inaugurés en 2012.

Selon le Ministre, le parc de Strépy Sud affiche une occupation de 2 % et le parc de Soignies-Braine-le-Comte une occupation de 8 % ou respectivement 5 % et 26 % si l’on y ajoute les réservations.

Cette réponse ne me satisfait pas vraiment, autant dire que ces infrastructures sont proches de l’inoccupation… alors qu’elles ont le mérite d’exister.

L’IDEA envisage un taux d’occupation de ces terrains proche de 100 % d’ici 10 à 15 ans. Il y a donc encore pas mal d’efforts à faire pour attirer des entreprises sur notre territoire et les inciter à s’installer dans ces zonings.

Cependant, 18 des 29 parcs d’activités économiques situés dans la région du Centre présentent un taux d’occupation supérieur à 80%. Comment explique-t-on alors que ces deux zonings-là précisément ne soient pas logés à la même enseigne ? Pas de réponse du Ministre à ce sujet. 

Il y a donc lieu à mon sens de mettre le turbo afin de créer de l’emploi, de l’activité économique dans ces deux zones. 

Même si en effet, je suis bien conscients que les coûts de constructions des terrains, les exigences d’aménagement et de normes environnementales, le contexte économique encore fragile, n’incitent pas à s’installer dans un zoning.

Les commentaires sont fermés.
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram