Quel avenir pour la Région du Centre ?

Posté le 13 mars 2015 à 14 h 07 min par odestre Commentaires fermés sur Quel avenir pour la Région du Centre ?

Dans un article précédent, j’ai critiqué l’étude BDO commandée par la Région en vue de dégager des pistes de reconversion économique pour la Région du Centre. J’ai souligné toute la vacuité des résultats, ainsi que le manque d’ambition et d’imagination. J’ai également fait part de ma crainte dans la mesure où le Ministre affirmait vouloir appliquer cette étude qui ne présente aucune donnée chiffrée et pas davantage d’estimation budgétaire.

Dans un régime démocratique, la critique est souhaitable et nécessaire. Cependant, se cantonner à la critique est trop facile. Je veux aller plus loin en proposant des solutions qui tablent sur nos forces et qui font de nos faiblesses des opportunités.

Ma réponse ? Créer une nouvelle économie durable autour des arts de la scène et du spectacle.

Nous avons sur le territoire du Centre des forces vivent dotées d’une solide expérience dans ce secteur sur lesquelles nous devons impérativement miser. En collaboration avec ces dernières, j’estime que nous devrions mettre en place un festival international des arts de la scène et du spectacle. 

Cela nous permettrait d’avoir une visibilité accrue et d’ouvrir une fenêtre sur le monde. En outre, cela répondrait à un besoin criant pour notre région : créer une nouvelle image.

Notre image actuelle est à ce point ternie qu’il faut absolument repartir à la base. Cela passe par une collaboration des tous les niveaux de pouvoir mais aussi de toutes les communes du Centre. Nous ne pouvons plus nous permettre de voir petit ; il faut mettre en place un front commun des secteurs politiques, économiques et civils afin que notre voix porte plus loin.

Cela passe aussi par le développement d’une communication et d’un aménagement du territoire uniformisé qui viendra renforcer l’unité de la Région. En la matière, pas besoin de recourir à des architectes onéreux ; au contraire, faisons confiance à nos jeunes et associons les écoles techniques et professionnelles à la démarche.

Ce festival international est un point de départ intéressant ; mais il ne s’agit que d’un point de départ. On ne peut parler de reconversion si on n’inscrit pas la démarche dans la durée.

Il faut donc mettre en place des formations qui permettront d’associer la sidérurgie et la construction afin de développer une industrie autour de la création de décors. Cela permettra un reclassement des travailleurs qui ont perdu leur emploi, tout en valorisant leur expérience.

La création de costumes est une autre filière liée au développement des arts de la scène et du spectacle.

En outre, grâce à la plateforme trimodale qu’il faudra d’ailleurs finaliser, il sera possible d’ouvrir ces secteurs de production à l’exportation. Garocentre et la géolocalisation de la Belgique et de la Région du Centre sont des atouts à ne pas négliger.

Le développement des arts de la scène et du spectacle permettrait de donner une nouvelle identité à la Région du Centre et de créer un sentiment de fierté, qui a malheureusement disparu, pour ses habitants.

Naturellement, dans un contexte de forte concurrence internationale, nous devons nous montrer compétitifs. C’est pourquoi, le développement d’un projet de cette envergure doit impliquer la création d‘une zone franche pour les entreprises de ce secteur. Ce faisant, nous parviendrons à accroitre notre compétitivité ; condition sine qua non à la réussite de ce projet.

Si nous aspirons à un devenir pour notre région, nous devons allier l’ambition, la créativité et le réalisme.

J’ai la conviction que bâtir une nouvelle image et une nouvelle économie autour des arts de la scène et du spectacle n’est pas une utopie. Il s’agit d’un projet mûrement réfléchi qui table sur nos atouts et transforme nos faiblesses en opportunités.

En matière d’arts de la scène et du spectacle, nous avons le savoir faire ; nous devons le développer.

Nous avons le patrimoine ; nous devons le valoriser.

Nous avons les zoning ; nous devons les remplir.

Nous avons presque une offre trimodale ; nous devons la finaliser.

Nous avons des emplacements stratégiques ; nous devons les occuper.

Nous avons des friches ; nous devons les dépolluer.

Nous avons des ressources humaines ; nous devons les former.

Nous avons de la qualité ; nous devons l’exporter.

Nous avons des idées ; nous devons les communiquer.

Nous avons beaucoup de travail ; nous devons le concrétiser.

Car

Nous n’avons plus d’image ; nous devons la créer.

Longtemps, l’Homme a rêvé de voler et il a créé les avions.

Longtemps l’Homme a rêvé des astres et il a décroché la lune.

Pour notre Région du Centre, osons rêver

Mais surtout réalisons nos rêves !

Les commentaires sont clos.