Quand le confort du Gouvernement prime sur l’avenir des étudiants

Posté le 1 juin 2016 à 16 h 20 min par odestre Commentaires fermés sur Quand le confort du Gouvernement prime sur l’avenir des étudiants

Etant donné les derniers éléments parus dans la presse, le Groupe MR à la Fédération Wallonie Bruxelles a demandé que la séance plénière de ce jour puisse aborder la question de l’impact des grèves sur les étudiants.

On le sait, les grèves que nous connaissons actuellement pénalisent grandement les étudiants qui sont empêchés de présenter leurs examens ou encore d’exposer leur travail de fin d’études. La grève met donc en péril leur année et, pour certains d’entre eux, leur avenir.

A mes yeux, le débat démocratique doit coller le plus près possible à la réalité des citoyens. Il s’agit d’ailleurs d’une des principales fonctions de la séance plénière et des questions d’actualité.

Malheureusement, peu désireuse de s’engager dans un débat qui l’aurait mise à mal avec une partie de ses électeurs, la majorité a balayé d’un revers de la main la demande du groupe MR, en se retranchant derrière le règlement.

Trop souvent le politique est accusé de vivre dans un tour d’ivoire et d’être déconnecté des réalités. Nous tenions là, l’occasion de démontrer que ce n’est pas vrai. Malheureusement, la gauche a tout fait pour vérifier la critique.

Je trouve cette attitude fort dommageable pour l’image de l’institution et celle du politique en général. Je m’inquiète qu’il ne soit pas possible de débattre d’un sujet d’une telle importance.

Si – aux yeux de la majorité parlementaire – le confort du Gouvernement prime sur l’avenir des étudiants, alors c’est que cette majorité fait totalement fi de l’intérêt général et de ses obligations par rapport à la population. Inacceptable !

Les commentaires sont clos.