Pour moi, écolo divague

Posté le 27 août 2013 à 9 h 21 min par odestre Commentaires fermés sur Pour moi, écolo divague

Je lis les propos tenus par la co-présidente d’écolo (cfr. article du Soir: « Pression budgétaire, austérité: « Pour moi le MR est une menace! ») et je ne peux m’empêcher de ricaner tant elle semble ne pas maitriser son sujet.

 Tout d’abord, Madame Hoyos parle de la chute des revenus du travail. C’est pourtant le MR qui s’est battu et qui a obtenu une revalorisation des emplois dotés d’un faible salaire car nous voulons créer un réel différentiel avec le chômage et rendre plus attractif le travail. C’est encore le MR qui, durant chaque conclave, sous l’égide du Ministre Chastel, a tout fait pour que l’on diminue le train de vie de l’Etat plutôt que de mettre en place des nouvelles taxes qui auraient réellement grevé le salaire poche des citoyens.

En second lieu, les revenus du capital augmenteraient…

Pourtant n’y a t-il pas eu, entre autres choses, une cotisation supplémentaire de 4% qui frappe les revenus mobiliers au dessus d’un certain montant ? Si écolo voulait à ce point taxer le capital, pourquoi n’a t-il pas voté favorablement cette réforme qui permettait d’éviter de frapper encore comme l’ont fait si lourdement les partis de gauche, les revenus du travail ?

Troisièmement, lorsqu’Emilie Hoyos cible le MR sur la question de l’assainissement budgétaire, c’est risible ! C’est risible car il s’agit d’une obligation européenne avec des sanctions lourdes possibles à la clé. C’est risible parce qu’il s’agit d’une volonté de tous les partis tenus par l’accord de Gouvernement. C’est risible parce que, si l’effort est aussi important au fédéral, c’est sans doute parce que les entités fédérées n’en font pas assez. Et je ne peux m’empêcher de penser qu’il est bien facile de donner des leçons mais qu’il faudrait d’abord analyser son propre bilan : n’est ce pas un ministre écolo qui a légué aux wallons une ardoise photovoltaïque de 2,5 milliards d’euros ?

Emilie Hoyos estime qu’à la fédération Wallonie-Bruxelles on est arrivé à l’os, un terme que semblent affecter tout particulièrement les leaders de gauche, un terme déjà employé par le PS il y a quelques mois…un terme bien vite démenti par la suite. Naturellement, libre à elle d’affirmer le contraire, mais il lui reviendra d’expliquer aux Belges pourquoi il faut des taxes et des impôts supplémentaires plutôt que des économies.

Quant à l’analyse de l’échec de l’enseignement. Malheureusement, je le partage et il y a beaucoup à faire pour le redresser. Mais nous accuser d’en être responsable, c’est un peu fort dans la mesure où nous ne sommes pas dans la majorité, contrairement à écolo, et où nous ne cessons de tirer la sonnette d’alarme sans que le Gouvernement communautaire ne s’en soucie.

Dès lors, je crois que la co-présidente d’écolo confond dogmatisme et pragmatisme et préfère trouver un bouc émissaire plutôt que de faire face à son propre bilan, à ses propres responsabilités et à ses propres échecs.

Les commentaires sont clos.