Pour la création d’un Fonds de solidarité pour la pratique sportive à destination des plus jeunes 

Pour la création d’un Fonds de solidarité pour la pratique sportive à destination des plus jeunes 

Avec mes collègues, Philippe Dodrimont, Chantal Versmissen-Sollie et Yves Evrard,j’ai déposé une proposition de résolution visant à créer un Fonds de solidarité pour la pratique sportive des jeunes en Fédération Wallonie-Bruxelles.

En 2014, à peine 15% des jeunes interrogés disaient pratiquer une activité physique au moins une heure par jour, tel que recommandé par l’OMS. Certains expliquaient ce peu d’engouement par manque de motivation, par l’attrait de la télévision ou des réseaux sociaux, l’horaire de travail des parents… Mais d’autres parce que leurs parents n’en ont malheureusement pas les moyens financiers.

Le MR souhaite dès lors instaurer un incitant financier pour toutes les familles en créant un Fonds de solidarité pour la pratique sportive, dont pourraient bénéficier tous les enfants. En 2005, il existait les chèques sport qui permettaient de financer en partie le prix de l’inscription à un cercle sportif ou à un stage sportif, ainsi que le prix de l’acquisition d’un équipement sportif. Ce mécanisme a été supprimé par le gouvernement en 2010 qui se justifiait alors par des raisons budgétaires, certaines dérives et distributions parfois abusives ou encore le manque de contrôle. Autant d’objections auxquelles notre proposition apporte réponses. Je suppose qu’il ne devrait pas y avoir trop de difficultés de convaincre la majorité PS-cdH puisque le Ministre du budget socialiste, André Flahaut, trouvait que ce Fonds était une excellente idée dans les pages de la presse de ce week-end

Par ailleurs, le Ministre des Sports, Rachid Madrane (PS), a également interpellé au parlement sur ce sujet. Celui-ci s’est dit ouvert à une aide effective aux familles, évoquant même le retour des « chèques sports » pourtant supprimés en 2010 par le cdH et…le PS ! 

Concrètement, la proposition MR demande notamment au gouvernement : 

  • De créer un Fonds de solidarité pour la pratique sportive, incitant pour l’inscription à un club, la formation sportive (cours) ou à un stage ;
  • D’analyser les possibilités de financement, notamment en prélevant un très faible pourcentage sur les subventions actuellement octroyées aux fédérations sportives, ainsi que sur les cotisations des membres et inscriptions aux diverses manifestations organisées ;

Ces mêmes fédérations verraient par ailleurs leur nombre de membres augmenter et regagneraient donc d’un côté ce qu’elles perdent de l’autre.

  • De fixer les critères d’octroi, sachant qu’une partie fixe doit être identique pour tous les enfants, et de lister les opérateurs agréés dans ce cadre précis ;
  • De charger l’Adeps de rédiger le formulaire ad hoc pour les demandes des familles et les Centres du Sport de l’octroi des subventions et de l’agrément des opérateurs et ce, pour éviter tout risque de politisation ;
  • De prévoir une évaluation annuelle du mécanisme.

La pratique sportive est essentielle pour tous et plus encore pour les jeunes. J’espère donc que nous serons entendus par les autres formations politiques et qu’une majorité pourra se dégager autour de notre texte, dans l’intérêt des jeunes et du sport ! 

Les commentaires sont fermés.
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram