Plan emploi : une réforme libérale

Posté le 18 juin 2012 à 11 h 26 min par odestre Commentaires fermés sur Plan emploi : une réforme libérale
Jean-Luc DM liked this post

Depuis mon entrée au parlement fédéral en décembre 2011, je n’ai eu de cesse de réclamer une baisse des charges qui grèvent le travail, en vue d’une part de le rendre plus attractif et d’autre part d‘inciter les entreprises à l’embauche.

 

Le plan du Gouvernement récemment dévoilé par la Ministre de l’emploi (spa) fait la part belle aux idées libérales puisque celle-ci entend diminuer les charges patronales pour les catégories de travailleurs qui éprouvent le plus de difficultés à s’insérer ou à se réinsérer dans la vie active : les jeunes et les séniors.

 

La difficulté des premiers est de trouver un emploi sans expérience autre que scolaire ou académique. Les entreprises estiment donc que les jeunes « coûtent » cher car il faut consacrer du temps à les former, alors qu’un travailleur un peu plus âgé pourrait être immédiatement efficace. La baisse des charges patronales pour les jeunes permettra de contrer ce coût. L’entreprise pourra donc désormais former le jeune, sans en être pénalisée pécuniairement.

 

Il y a quelques mois, le Gouvernement a allongé la durée effective des carrières (pour rappel : sans modifier l’âge légal de départ à la retraite). Or, les travailleurs âgés éprouvent plus de difficultés que les autres à retrouver un emploi, voire à conserver leur emploi ; soit parce qu’ils coûtent plus cher, soit parce que l’employeur a peur d’un départ en prépension.

 

La réforme proposée par le Gouvernement fait donc montre d’une grande cohérence puisque l’objet de cette dernière est de valoriser le travail des séniors.

 

Je ne peux que me féliciter de la philosophie de cette réforme de l’emploi qui, empreinte des idées et des valeurs libérales, a pour but de valoriser le travail, d’insérer nos jeunes dans la vie active et de maintenir nos ainés en son sein.

 

Il s’agit d’une mesure qui permettra de valoriser le lien inter générationnel au sein de nos entreprises, qui donnera aux séniors un rôle de transmission de l’expérience et qui permettra aux jeunes, dès leur sortie du cycle scolaire ou supérieur, d’apporter leur touche de modernité.

 

Je note également avec beaucoup d’intérêt la proposition du Gouvernement de créer 10 000 stages en entreprises pour les jeunes en stage d’insertion professionnelle. A nouveau le Gouvernement se montre cohérent : d’une part, il souhaite étendre la durée du stage d’attente ; mais d’autre part, il entend donner de réelles possibilités d’emploi aux jeunes.

 

Cette mesure ne peut que favoriser l’insertion et permettra de créer une dynamique positive au niveau de l’expérience professionnelle.

 

Le projet du Gouvernement tel qu’annoncé va donc indéniablement dans le bon sens, dans un sens libéral de valorisation de l’emploi, des entreprises et du lien inter générationnel.

Les commentaires sont clos.