Mons 2015: pas de perspectives d’avenir !

Posté le 1 juin 2017 à 10 h 24 min par odestre Commentaires fermés sur Mons 2015: pas de perspectives d’avenir !

La Fédération Wallonie-Bruxelles a organisé cinq heures d’auditions relatives à Mons 2015. Au terme de celles-ci je n’ai pu que déplorer le fait que l’effet économique défendu dans des études commandées par la Fondation Mons 2015 à KEA et par la Ville de Mons au Professeur Finet, n’est pas du tout établi sur le plan scientifique. L’effet économique est donc totalement inconnu et bien inférieur aux chiffres qui ont été avancés. Ce constat a d’ailleurs été confirmé par le professeur de l’ULB Ginsburgh.

Cela rejoint les propos et constats réalisés par le chef de file du MR de Mons, Georges-Louis Bouchez lors du conseil communal il y a de nombreux mois. Les propos avancés à l’époque par le libéral ont été décriés mais au terme de ces auditions, force est de constater que c’est la triste réalité.

En conséquence, avec Georges-Louis Bouchez, je réclame:

1. Sans remettre en cause l’intérêt culturel des opérations qui ont été menées, il est indispensable dans des régions avec un tel retard économique que les projets mis en œuvre contribuent au développement économique; ce qui ne semble pas être le cas en l’espèce. A ce titre, je suis surpris de la légèreté de l’étude de Monsieur Finet qui semble avoir reçu un résultat à la commande de l’étude et ayant en charge le fait d’élaborer une méthode pour y arriver.

2. Qu’avant d’envisager la pérennisation de cette politique dans des biennales, une redéfinition de la stratégie, qui permette à la fois à Mons, à la région du Centre mais aussi à l’ensemble de la Fédération Wallonie-Bruxelles de se redéployer économiquement, soit arrêtée. Sans cela, nous pourrons affirmer qu’il s’agit d’un gaspillage d’argent public.

3. La Fondation Mons 2015 devenue Mons 2025 se targue d’utiliser un reliquat de 5 millions d’euros datant de 2015 pour financer la biennale 2018. Je m’interroge sur la légalité de l’usage d’un subside d’une année x à une année x +3 pour une autre activité qui plus est, même si certains avancent la continuité ! La Ministre elle même a indiqué veiller au fait que ce reliquat n’est pas le fruit d’une stratégie délibérée de se garder des moyens pour financer une activité qui aura lieu en plein durant la campagne électorale communale. Elle a dit également vouloir être attentive aux deux fois 1,5 millions d’euros qu’elle attribue en plus à la biennale. Je serai particulièrement attentif à ce que chaque euro du citoyen soit dépensé à bon escient et serve le redéploiement économique pour lutter contre les difficultés qui sont les nôtres. Les citoyens méritent mieux que du pain et des jeux !

Les commentaires sont clos.