Mobilité : la réforme de la fiscalité m’inquiète

Mobilité : la réforme de la fiscalité m’inquiète

Nul besoin d’une étude scientifique poussée pour constater que le trafic ne cesse de se densifier au fil des ans et que nos routes et autoroutes sont de plus en plus engorgées. Pour cette raison, le MR prône le renforcement quantitatif et qualitatif de l’offre de transports en commun, ainsi que des initiatives comme le co-voiturage. Il s’agit pour nous de la réponse la plus durable qui soit face à ce problème.

Cependant, nous nous montrons réalistes et savons pertinemment bien que la voiture reste un instrument important et tout particulièrement dans le cadre de la recherche ou dans l’exercice d’un emploi. C’est pourquoi, nous voulons inciter les citoyens à prendre le train et le bus, plutôt que de pénaliser celui qui prend sa voiture.

Malheureusement, l’exécutif wallon ne semble pas sur la même longueur d’onde puisqu’une réforme de la fiscalité relative à la mobilité est en cours d’élaboration et les éléments qui nous parviennent ne sont guère réjouissants ; en particulier pour les professionnels.

Ceux-ci sont loin d’être épargnés puisque l’euro vignette passerait à la trappe au profit d’une taxe kilométrique se basant sur le poids du véhicule, sa performance environnementale et le nombre de kilomètres parcourus. Cette mesure affaiblira encore un peu plus un secteur déjà fragilisé par le dumping social.

Très souvent, on critique l’Europe. Très souvent et à juste titre, on pointe du doigt le dumping social qui mine profondément la construction et le transport.

Certains feraient pourtant mieux de commencer par balayer devant leur porte. On ne peut pas affirmer vouloir défendre un secteur contre la prétendue Europe néo-libérale, quand dans le même temps on planifie dans sa région une législation qui fera souffrir ce même secteur.

Au niveau des véhicules des particuliers, le MR s’est opposé farouchement à l’instauration d’une taxe kilométrique, durant la campagne électorale. Même si ce point ne figure pas dans la déclaration de politique régionale, la législature est encore longue et les difficultés budgétaires importantes.

La taxe sur l’outillage non plus ne faisait pas partie de la DPR et pourtant le Gouvernement a tenté de la remettre en place. Je ne serais donc pas surpris outre mesure que la Région change son fusil d’épaule et mange sa parole.

En tout état de cause, avec l’ensemble du groupe MR, je m’opposerai farouchement à toute tentative d’instaurer une taxe kilométrique pour les particuliers.

Les commentaires sont fermés.
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram