l’intervention de Ecetia dans le rachat des certificats verts

Posté le 3 octobre 2013 à 9 h 37 min par odestre Commentaires fermés sur l’intervention de Ecetia dans le rachat des certificats verts

Les suites négatives des mesures prises par l’Olivier et plus particulièrement par écolo ne cessent de se faire ressentir. Ainsi, le bilan de la politique énergétique wallonne pour Elia est catastrophique : un trou estimé entre 85 et 105 millions d’euros en 2013 et une prévision similaire pour 2014.

Conséquence: le Gouvernement Wallon est aux abois et souhaite l’intervention d’une intercommunale dans le rachat des certificats verts à concurrence de 200 millions d’euros. Un procédé pour le moins interpellant ! Une fois de plus avec la bénédiction de leur pouvoir de tutelle, les intercommunales sont dévoyées de leurs objectifs premiers afin de réparer à l’emporte pièce les erreurs commises en amont.

Par ailleurs, on n’apporte pas de solution de fond ! L’asphyxie financière qui menace Elia est structurelle puisqu’inhérente au système des certificats verts ; une des pires mesures jamais mise en place en matière de politique énergétique. L’intervention de Ecetia, si elle se confirme, n’a rien de rassurant car on ne ferait que déplacer le problème ou plutôt la dette photovoltaïque. Celle-ci resterait en effet dans le giron des pouvoirs publics mais à un autre niveau, un niveau moins visible, moins médiatique.

Par ailleurs, afin de pouvoir acquérir les certificats verts, Ecetia serait contrainte de contracter un prêt. Pour compenser, la piste envisagée serait de faire payer les entreprises via un rabotage de la dégressivité de la surcharge. Or le coût de l’énergie est un vrai problème pour les entreprises et constitue un frein à l’attractivité économique. Lorsque le fédéral parle plan de relance, la Wallonie pense à alourdir la charge qui repose sur les acteurs économiques ! Quel mauvais signal envoyé !

En effet, non seulement il ne s’agirait que d’un maquillage recourant à une mauvaise gestion et qui laisse intact le problème de fond ; mais en plus cette mesure pénaliserait encore  l’économie puisque l’on alourdirait la charge des entreprises. Cessons une fois pour toute cette politique cosmétique qui cause tant de préjudice à la Wallonie !

Les commentaires sont clos.