Les promesses électorales déjà oubliées ?

Posté le 24 juin 2014 à 9 h 01 min par odestre Commentaires fermés sur Les promesses électorales déjà oubliées ?

Naturellement, il faut être précautionneux car les informations qui transparaissent dans la presse relèvent pour l’heure plus du conditionnel que du factuel. Bien-sûr, il faudra attendre que l’accord de Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles soit rédigé et publié pour prendre pleinement la mesure des choix du futur Gouvernement.

Cependant, les nouvelles qui nous parviennent ne sont pas réjouissantes, loin de là ! On parle de coupes budgétaires brutales dans le département de l’enseignement. Ainsi, une saignée de 300 millions répartis sur 2 ans s’opèrerait.

Outre que ce virage nous conduirait à prendre une orientation tout à faire déplorable de la politique socio-économique, il se trouve également être en parfaite contradiction avec les annonces et les promesses électorales.

Il y a encore quelques semaines, tous les partis semblaient s’accorder sur l’importance de l’enseignement, sur la nécessité de miser sur nos jeunes, sur le devoir que nous avions de rendre l’enseignement plus performant.

Si ces coupes budgétaires se concrétisent, je vois mal comment la majorité pourra nier qu’elle a menti effrontément aux électeurs.

Je crains aussi qu’un réduction aussi drastique du budget  n’entraine des pertes d’emplois et une diminution du nombre de professeurs. Sachant que certaines branches sont en pénurie et qu’il est ardu de trouver des professeurs, cette problématique ne ferait qu’enfler avec une telle décision.

Au MR, nous estimons qu’il convient de mettre en place une politique budgétaire qui assainit les finances de manière structurelle et soutenable. Toutefois, nous verrions d’un très mauvais œil la mise en place d’un politique budgétaire qui annihilerait notre première richesse : le talent de nos jeunes.

J’ose espérer qu’il ne s’agit que d’une piste évoquée sans trop de sérieux et que l’enseignement ne fera pas les frais de la situation budgétaire déplorable dans laquelle nous nous trouvons par la suite de mauvais choix et de mauvaises décisions prises au cours de ces 10 dernières années par le Gouvernement sortant.

Les commentaires sont clos.