Les contrats lose-lose du photovoltaïque

Posté le 14 octobre 2013 à 10 h 51 min par odestre Commentaires fermés sur Les contrats lose-lose du photovoltaïque

Malheureusement les panneaux photovoltaïques de l’olivier n’ont pas terminé de faire couler de l’encre.

Après le trou budgétaire de plusieurs milliards d’euros, après les difficultés de trésorerie d’Elia et les tours de passe-passe pour les occulter via des intercommunales liées à Tecteo, après le ralentissement de l’activité économique autour desdits panneaux, après les tâtonnements et les hésitations sur la mise en place du système qualiwatt voici que de manière dramatique, interviennent les faillites des entreprises et les défauts de paiement à l’égard des clients.

Désormais, les entreprises mises à mal par la refonte du système tombent en faillite les unes après les autres.

Non seulement cela engendre un chômage supplémentaire, mais en plus cela met à mal les finances des ménages qui voyaient dans le photovoltaïque un placement en bon père de famille.

Les promesses étaient grandes puisque les avantages étaient tels que les panneaux devaient à terme être intégralement remboursés. Or pour bon nombre de clients, il n’en sera rien. L’emprunt contracté pour le placement de ces panneaux sera d’autant plus difficile à rembourser que le retour sur investissement sera quasiment nul, eu égard aux promesses lancées.

Dans sa démagogie, dans son absence totale de maitrise des dossiers, le Gouvernement wallon a créé une bulle du photovoltaique. Une bulle qui a grandi tant et plus qu’elle l’a totalement dépassé. Au Parlement, le MR n’a cessé de tirer la sonnette d’alarme et d’avertir la majorité des dangers du système. Rien n’y a fait et désormais c’est l’explosion de la bulle. Le mirage photovoltaique s’étiole et nous laisse un lourd passif.

Le Ministre Nollet a joué avec le feu et s’est brulé les doigts. Mais peu lui importe puisque ce sont les citoyens qui en paient le prix et non lui. Son inactivité et son entêtement ont démontré à la fois son incompétence et son désintérêt pour les citoyens.

Dans les circonstances présentes, je ne peux comprendre comment les autres membres de l’Olivier ne se sont pas insurgés contre le cours des événements, ni comment le Ministre (in)compétent n’a pas eu la décence de démissionner.

Le fardeau légué par l’Olivier sera bien lourd à porter, tant pour les citoyens et les entreprises, que pour la prochaine majorité qui aura la lourde tâche de réparer les erreurs commises.

Les commentaires sont clos.