Le seul parlementaire MR de la région du Centre

Posté le 7 décembre 2011 à 10 h 24 min par Erica Commentaires fermés sur Le seul parlementaire MR de la région du Centre

La DH, le 7 décembre 2011

 

Il retourne à la Chambre en remplacement d’Olivier Chastel

LA LOUVIÈRE Séance chez le coiffeur pour Olivier Destrebecq. Demain, l’échevin louviérois prêtera serment à la Chambre en tant que suppléant d’Olivier Chastel, nommé ministre du Budget dans le gouvernement Papillon. La séance plénière commencera à 14 h 30.

Charles Michel a bien négocié l’entrée du MR dans le gouvernement. Didier Reynders, aux Affaires étrangères et aux Affaires européennes, l’enjeu est de taille. Olivier Chastel qui hérite de la Simplification administrative, c’est un cheval de bataille de générations. Je ne peux que m’inscrire dans tout cela.”

Après un petit intermède, Olivier Destrebecq se dit particulièrement enthousiaste.

C’est vrai qu’il a fallu beaucoup de temps. Mais j’ai l’avantage, étant proche d’Olivier Chastel, d’avoir suivi de manière attentive les événements au niveau de la fédération provinciale et du Fédéral. Pour un échevin de la 3e ville du Hainaut et de la 5e ville wallonne, c’est une véritable satisfaction.”

Élément non-négligeable, selon lui, Olivier Destrebecq sera – en région du Centre – le seul parlementaire tous niveaux confondus qui n’est pas socialiste. “Mon rôle sera d’autant plus important”, confie l’échevin de la Mobilité louviérois. “Je pense que les partis politiques ont enfin compris qu’ils pouvaient compter sur le Hainaut. C’est la province la plus grande et celle qui a le plus de potentiel d’évolution.”

Situation géographique, plateformes multimodales, zonings avec de grandes potentialités, grosses entreprises, la province a beaucoup de perspectives. “C’est elle qui déclenchera l’étincelle qui pourra donner à la Wallonie ce qu’elle a perdu et qui pourra faire la différence.”

Pour le Louviérois, il faudra ensuite se serrer les coudes (montrer que le Hainaut est fort, a du potentiel et apporte du positif à la Wallonie) et ne pas se laisser manger par les hommes puissants tant à Mons et à Charleroi. “Tous partis confondus, nous devons faire bloc pour que la région du Centre ne se divise pas jusqu’à disparaître.”

Au sein de la Chambre des représentants, Olivier Destrebecq se consacrera avant tout à la mobilité, et aussi à la défense des intérêts wallons. “Je ne serai pas de ceux qui laisseront le ministre de la Défense faire ce qu’il veut. L’expansion de la base de Florennes (dont 60 % des effectifs viennent de Flandre) ne tient pas la route. On a un travail énorme à faire, mais le développement des bases de l’armée peut aussi se faire en Wallonie.”

F. Sch.

Les commentaires sont clos.