Le MR a résisté pour protéger le fruit du travail !

Posté le 11 décembre 2011 à 22 h 11 min par odestre Commentaires fermés sur Le MR a résisté pour protéger le fruit du travail !

Notre pays sort de la plus longue crise institutionnelle de son histoire. Durant près de 600 jours, l’exécutif fédéral a opéré en affaires courantes. Aujourd’hui, un accord de gouvernement a été scellé, un projet de budget 2012 également. Nous disposons des perspectives précises pour 2013 et 2014.  Nous avons donc la possibilité de relancer le pays. De sortir de la spirale de crise. Le chemin ne sera cependant pas facile. La Belgique traverse la même tempête économique que nos voisins. La croissance économique rétrécit les marges pour des ambitions nouvelles. Par ailleurs, la confiance renouvelée entre les communautés reste précaire. Nous savons que la paix communautaire ne se décrète pas. Elle se construit dans le respect et la loyauté.

Cet accord de gouvernement sur le plan institutionnel et socio-économique vise à moderniser notre organisation démocratique ainsi qu’à mieux encourager les personnes qui travaillent. Dans cette négociation, le MR a porté de solides convictions avec des résultats à la clé.

Premièrement, nous voulions protéger la classe moyenne soit l’immense majorité de nos concitoyens. Ni pauvres, ni riches qui travaillent, veulent travailler ou ont travaillés. Nous avons donc refusé de pénaliser les revenus du travail avec de nouveaux impôts sur les voitures de sociétés des gammes inférieures et moyennes. Nous avons par ailleurs totalement protégés le mécanisme des titres services. Même démarche pour protéger la propriété immobilière et l’épargne, fruit du travail. Ainsi, ni cadastre intrusif des patrimoines, ni taxation des loyers, ni impôts nouveaux sur les comptes d’épargnes. Le MR a résisté pour protéger le fruit du travail.

Deuxième conviction : nous devions en priorité réduire le train de vie de l’état en limitant les dépenses afin d’éviter de nouvelles taxes. Le MR a résisté pour protéger le fruit du travail. Mission accomplie : 42 % de l’effort est réalisé en dépense pour seulement 34% en recette. Un milliard d’euros de taxes en moins que prévu. Un milliard d’économie en plus dans les frais de fonctionnement de l’Etat.

Enfin, nous voulions mettre en œuvre des réformes structurelles pour moderniser notre système économique et social.
Notre taux d’emploi doit être sensiblement augmenté afin de rencontrer les objectifs européens. Pour y parvenir, le MR plaide depuis longtemps pour une réforme du chômage. Nous avons acquis la limitation dans le temps des allocations d’attente. La transformation de ce système en un véritable dispositif d’insertion professionnelle est obtenue. Il y aura également la dégressivité accrue des allocations de chômage. Enfin, et c’était un de nos combats depuis de nombreuses années, nous obtenons que les pensionnés qui souhaitent poursuivre une activité professionnelle ne soient plus injustement et brutalement sanctionnés.

Nous avons plaidé pour que les marges futures disponibles soient concentrées sur deux postes : le relèvement du pouvoir d’achat via la quotité exemptée d’impôt et la création d’emploi dans les PME.

Mais au-delà de ces réformes économiques, des questions sociétales essentielles ont également fait l’objet d’un accord. Pour l’asile et l’immigration, les conditions d’acquisition de la nationalité seront durcies et le retour volontaire des demandeurs d’asile sera encouragé et, à défaut de coopération de leur part, le retour forcé sera effectif.

En matière de justice et de sécurité, nous restaurons l’autorité de l’Etat. Ainsi par exemple, des peines de sûreté seront dorénavant prononcés pour les crimes les plus graves comme les viols, tortures ou viols d’enfants.

Toutes ces mesures vous seront présentées en détail par le président du MR, Charles Michel ainsi que les élus MR de votre région.

A l’issue de la présentation de l’accord, nous en débattrons ensemble.

Les commentaires sont clos.