le modèle énergétique wallon à revoir

Posté le 20 juin 2014 à 10 h 19 min par odestre Commentaires fermés sur le modèle énergétique wallon à revoir

On le savait, l’électricité en Wallonie est plus chère que chez tous nos concurrents directs, en ce compris la Flandre. L’étude publiée récemment par Deloitte confirme le constat et pointe du doigt le déficit de compétitivité que cela entraine.

Une entreprise wallonne paie le MWh à 75€, alors qu’il n’est que de 60€ en Flandre et 43€ en Allemagne. Ainsi, les industriels flamands paient l’électricité 9% plus chère que la moyenne européenne. Pour la Wallonie, cela s’élève à 47% en plus !

Pire : ces chiffres ne tiennent pas compte de la brusque hausse de du prix de l’électricité suite à la fermeture de Doel 3 et Tihange 2.

Selon moi, deux éléments sont à pointer :

1)   Les taxes frappent trop lourdement l’électricité à tous les niveaux.

2)   L’Olivier a fixé un objectif d’énergie verte aussi spectaculaire qu’utopique et a concentré tous les moyens sur la production éolienne et photovoltaïque. Deux énergies extrêmement couteuses et peu rentables.

L’étude démontre que le rachat de certificats verts est directement en cause. Il me semble donc paradoxal d’entendre ceux qui demain seront au Gouvernement wallon crier qu’ils feront tout pour sauver notre économie et relancer notre compétitivité, alors qu’ils sont eux-mêmes à la base de ce frein qui pénalise nos entreprises.

Il est temps de trouver une solution durable au problème de rachat des certificats verts et à la dette qui est toujours pendante au sein d’Ecetia. Même si le contexte s’annonce difficile, les taxes sur l’énergie doivent être revues à la baisse afin de stimuler la compétitivité de nos entreprises et de les remettre en position concurrentielle.

Enfin, je suis convaincu que nous devons diversifier nos sources d’approvisionnement au maximum et que la recherche doit se concentrer sur le stockage de l’énergie qui nous permettrait de réaliser d’importantes économies.

Les commentaires sont clos.