La pression fiscale étouffe entreprises et citoyens

Posté le 5 juin 2014 à 9 h 22 min par odestre Commentaires fermés sur La pression fiscale étouffe entreprises et citoyens

Depuis plusieurs mois, nous plaidons pour une diminution des charges et de la fiscalité. Nous avons toujours été raisonnables puisque nous voulons simplement que l’impôt des sociétés soit réduit au niveau de la moyenne européenne, 25% (Belgique : 34%) et que l’impôt sur le travail soit allégé afin notamment d’éviter les pièges à l’emploi et de valoriser le travail.

Sont-ce là des exigences farfelues ou scandaleuses ?

Non et la dernière publication d’Eurostat en matière de fiscalité nous donne raison puisqu’elle établit qu’en Europe, nous sommes le deuxième pays où on taxe le plus, tous impôts confondus.

Pire, nous sommes ceux qui taxons le plus le travail ! Comment développer l’emploi dans ces conditions ?

Contrairement à ce que certains ont voulu faire croire, la taxation du capital n’est pas non plus en reste. Le capital est taxé en Belgique à 35,5% alors qu’il est taxé en Allemagne à 22,2% et à 13,7% aux Pays-Bas. Sachant que le capital est constitué dans l’immense majorité des cas par le fruit du travail, il faudra éviter de le voir comme la solution miracle qui permettra de compenser la nécessaire diminution de la fiscalité sur le travail.

Depuis plusieurs années, l’Europe nous incite à rééquilibrer notre fiscalité. C’est un vœu cher du MR car cela permettra d’améliorer la qualité de vie des travailleurs. Nous avons été les premiers à plaider pour cet allègement de la fiscalité et force est des constater que malgré les quolibets, tous les autres partis ont fini par nous suivre.

J’ose espérer qu’au jour de rédiger l’accord de Gouvernement tant au fédéral, qu’à la région, ils n’oublieront pas leur volonté affichée en cours de campagne. Quelle que soit l’issue des négociations, nous serons là pour la leur rappeler et nous ferons tout pour que la diminution de la fiscalité sur le travail et sur les entreprises devienne une réalité !

Les commentaires sont clos.