La DPC victime du syndrome Miss France

La DPC victime du syndrome Miss France

Le CDLD en son article L1123-27 établit l’obligation pour le Collège communal de soumettre au conseil communal une déclaration de politique communale dans les deux mois de son installation (donc avant le 03.02.2019).

Toutes les communes y sont contraintes. Il aurait été préférable que la Louvière s’illustre en présentant sa déclaration de politique communale dans les temps. Malheureusement, il aura fallu attendre un mois supplémentaire pour l’obtenir.

C’est à se demander si ce retard n’est pas induit par des difficultés entre les partenaires à trouver une lignée commune.

Ceci étant, le MR l’a dit en tout début de mandature, nous voulons nous montrer constructifs dans l’intérêt des Louviéroises et des Louviérois qui méritent mieux qu’une opposition stérile.

C’est pourquoi, nous voulons souligner positivement la volonté de la majorité sur un certain nombre de points auxquels nous ne pouvons que souscrire, à commencer par la préoccupation environnementale qui est bien présente dans la DPC.

Je note d’ailleurs que la majorité prévoit de généraliser les clauses environnementales dans les marchés publics. Je ne peux donc que supposer et me réjouir du soutien du PS et d’Ecolo à notre proposition de résolution visant à bannir l’utilisation de plastiques à usage unique dans l’administration.

Nous voulons aussi souligner l’attention apportée à l’encadrement des plus précarisés et à la lutte annoncée contre le sans-abrisme ; un phénomène que nous ne connaissons que trop dans notre entité !

Nous nous réjouissons de la volonté affichée de faire perdurer l’héritage de la précédente majorité en misant sur le tourisme. Il est clair qu’il s’agit d’un des points fort de notre entité ; un point sur lequel nous avons misé et dont nous récoltons les fruits. Nous ne devons donc pas baisser les efforts en la matière, que du contraire !

Nous saluons l’ambition d’inscrire La Louvière dans une stratégie smart city qui permettra de développer de nouveaux services dans divers domaines.

Toutefois, ce ne serait pas honorer notre rôle de parti d’opposition constructif que de passer sous silence la vacuité de cette déclaration de politique communale. Même si nous comprenons parfaitement bien que l’opérationnalisation des mesures se fera au travers du Programme Stratégique transversal au mois de juin, nous regrettons vivement le silence assourdissant de la DPC sur de nombreux points.

On parle à peine des mesures concrètes qui seront prises. En réalité, cette DPC est victime du syndrome Miss France. On souhaite des choses, beaucoup de choses…on est à la limite de souhaiter la paix dans le monde, mais pour ce qui est des moyens ou des outils pour y parvenir, on n’a aucune information !

Pire, nous avons beau avoir lu et relu le texte, à aucun moment le mot commerçant n’apparait ! Il était essentiel de traduire les ambitions environnementales souhaitées par les citoyens dans la DPC, mais les défis du présent et de l’avenir ne doivent pas occulter les défis du passé…a fortiori lorsqu’ils n’ont pas été relevés !

Voyez nos rues ! Comptez le nombre de cellules vides ! Entendez les appels à l’aide de nos commerçants qui ornent les vitrines !

Pour le MR, la majorité envoie un très mauvais signal à ces derniers en occultant complètement la problématique. Nous aurions aimé que la DPC confirme ou infirme la position de la majorité sur le dossier de la Strada. Nous aurions aimé lire que La Louvière allait mettre en place un vaste plan commercial, reposant sur plusieurs axes, destiné à doper le commerce dans le centre-ville mais aussi dans l’entité.

Nous aurions aimé voir la nouvelle majorité proposer de favoriser un cadre permettant le développement de logements destinés à attirer des futurs citoyens disposant d’un véritable pouvoir d’achat ; un peu comme l’a fait Mulhouse ; une ville qui connaissait les mêmes difficultés, avec la même sociologie, que La Louvière et qui a su se réinventer !

Nous aurions même aimé que la nouvelle majorité s’approprie nos idées en proposant la création d’un marché couvert ; parce qu’après tout, ce qui compte c’est le résultat final et pas celui qui a émis l’idée.

Nous espérons donc que cette DPC n’est qu’un galop d’essai manqué et que la majorité se reprendra très rapidement. A tout le moins, nous attendons de pied ferme le Programme Stratégique Transversal qui se devra de corriger le tir et les manquements de la Déclaration de politique communale !

Les commentaires sont fermés.
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram