La défense de l’agriculture: une nécessité

Posté le 14 mai 2014 à 10 h 45 min par odestre Commentaires fermés sur La défense de l’agriculture: une nécessité

Aujourd’hui, être un agriculteur c’est être un gestionnaire hors pair, un expert en normes sanitaires et en décrets environnementaux, un professionnel de la communication et du marketing…  Mais au-delà de ces qualificatifs, nous savons au MR qu’être un agriculteur, c’est surtout rester un passionné de la terre. Cette terre qui fait notre identité commune, qui nous enracine dans ces valeurs de mérite, d’effort, de respect, d’authenticité, de travail…

Ces valeurs, elles sont inscrites au cœur de notre projet de société, au cœur des projets que nous nourrissons pour l’agriculture et l’ensemble du monde rural.

Pour nous, le monde agricole est un secteur économique à part entière et non un sous-secteur de l’environnement.  Pour nous, ce travail doit être davantage valorisé en réaffirmant la place essentielle qu’il occupe dans notre société. Pour nous, une agriculture durable passe inévitablement par des agriculteurs durables, et donc rémunérés justement pour leur travail. Pour nous, l’accès aux outils de production, et donc aussi au foncier, est une priorité. Pour nous, l’agriculture doit rester nourricière, elle est donc un secteur stratégique vital pour notre pays mais aussi pour l’ensemble des habitants de notre planète qui représenteront plus de 9 milliards de bouches à nourrir en 2050.

Nous avons la faculté de passer des paroles aux actes, des promesses aux projets concrets. Nous l’avons prouvé par le biai de notre Ministre Sabine Laruelle qui a amélioré le statut social de l’indépendant en 10 ans. Vous savez donc que vous pouvez nous faire confiance pour trouver des solutions pragmatiques et non dogmatiques.

Depuis plus de 10 ans, le MR peut faire état d’un vrai bilan : Mesures d’exonérations fiscales des primes de 20 millions d’€ par an de 2008 à 2014 ; mise en place de l’observatoire des prix ; défense des intérêts du secteur agricole belge au niveau de l’Union européenne dans le cadre de l’accord politique sur le réforme de la PAC 2020, augmentation des pensions minimales des indépendants (Taux ménage : de 823 € en 2003 à 1403 € en 2014) et des allocations familiales (de 37 € en 2003 à 84 € en 2014) ; baisse des charges sur les 5 premiers emplois  créés ; réforme du mode de paiement des cotisations sociales ; rééquilibrage des relations entre les banques et les entrepreneurs ; couverture sociale à part entière du conjoint aidant ; augmentation de la durée du congé de maternité et des indemnités qui y sont liées ; …

Les candidats MR sont les seuls à pouvoir poursuivre le travail entamé. Le 25 mai prochain, en cette année mondiale de l’agriculture familiale, donnez-nous la possibilité de mettre en œuvre un programme clair répondant aux attentes des agricultrices et agriculteurs wallons, issu de leurs vraies priorités.

Comment ? Notamment en garantissant un équilibre entre la sécurité alimentaire et des contrôles raisonnables et humains des exploitations agricoles ; en maintenant les barèmes fiscaux portant sur les différentes catégories d’exploitations ; en plaidant pour une PAC plus axée sur la stabilité des prix.

Permettez-nous d’insuffler cette énergie nouvelle au secteur agricole et à l’ensemble de la Wallonie.

Les commentaires sont clos.