La Belgique saluée par l’Union Européenne

Posté le 6 novembre 2013 à 11 h 40 min par odestre Commentaires fermés sur La Belgique saluée par l’Union Européenne

Fin 2011, la Belgique inquiète les marchés, sa note est dégradée et les investisseurs la fuient.

22 milliards d’économies plus tard, fin 2013, le changement est radical : le déficit budgétaire est contrôlé et réduit à 2,8% du PIB, le taux des obligations belges à 10 ans est passé de 5,9% à 2,02%, la Commission Européenne salue le travail effectué et envisage de faire sortir la Belgique de la procédure pour déficit excessif dans lequel elle est engagée depuis 2009.

Cette procédure, qui n’a d’autre but que d’éviter les errements des finances publiques des États Membres, nous contraignait à corriger notre situation budgétaire dans un calendrier strict fixé par à la Commission Européenne ; cette dernière étant susceptible de lever de lourdes sanctions financières ou d’inviter la Banque européenne d’investissement (BEI) à revoir sa politique de prêts à notre égard si nous n’avions pas réalisé les efforts structurels nécessaires.

 Par comparaison et pour mesurer l’effort réalisé, malgré les promesses de son Gouvernement socialiste, la Commission ne croit pas en la capacité de la France à faire passer le déficit budgétaire sous la barre des 3% du PIB. Au contraire, le budget français serait déficitaire de 4,1% cette année et de 3,8% en 2014.

Quant à l’endettement, selon le Ministre du budget Olivier CHASTEL, nous devrions parvenir à le ramener sous le seuil des 100% du PIB grâce à des mesures one shot telles que des ventes d’actifs, qui ne frapperont dès lors pas les citoyens.

Les efforts sans précédent dans l’histoire de notre pays portent donc résolument leurs fruits et coïncident avec la reprise de la croissance (selon les estimations de la Commission, +1,1% en 2014). Je me réjouis donc  de la politique menée par le Gouvernement fédéral en ce qu’elle nous permettra de profiter pleinement de cette croissance pour mener des politiques socio-économiques d’autant plus efficaces.

Le budget 2014 bouclé par le Gouvernement sera présenté en Commission des Finances de la Chambre ces 12 et 13 novembre et voté dans le courant du mois de décembre. Au cours des débats en Commission, je veillerai à défendre le Gouvernement mais aussi et surtout les citoyens et les PME sur lesquels l’effort budgétaire doit reposer le moins possible.

Depuis le début de la législature, le MR plaide pour une réduction structurelle des dépenses. Nous continuerons en ce sens car il s’agit du fondement de la rigueur soutenable ; une recette budgétaire bien belge qui nous vaut les félicitations de l’Europe !

Les commentaires sont clos.