Kéramis: Ping Pong entre Flahaut et Greoli

Posté le 15 mars 2017 à 10 h 32 min par odestre Commentaires fermés sur Kéramis: Ping Pong entre Flahaut et Greoli

Le 23 février dernier, j’interpellais la Ministre de la Culture sur la désignation d’un nouveau directeur du musée Kéramis.

Actuellement, le coût du salaire du directeur du musée n’est pas pris en charge par Kéramis en raison d’une convention de détachement entre ce dernier et le musée de Mariemont.

Le problème tient au fait que la période de détachement est arrivée à son terme et que les normes en vigueur empêchent de renouveler la convention. Or, on sait que les finances du musée Kéramis ne sont pas bonnes et qu’en l’état actuel, il lui sera difficile – pour ne pas dire impossible – de prendre à sa charge le salaire du directeur.

Dans sa réponse, après avoir souligné que selon elle, le Centre Kéramis était déjà largement subventionné, la Ministre s’est contentée de me relayer l’avis juridique qui lui a été transmis à savoir que « pour qu’un tel détachement puisse être concrétisé, le membre du personnel doit être nommé à titre définitif et se voir accorder une mission spécifique en échange du remboursement intégral de son salaire par l’institution accueillante ». La ministre conclut donc que le conservateur n’entre pas dans les conditions requises pour un tel détachement.

Pour le reste : rien ! La ministre ne propose ni solution, ni alternative ! Elle se contente de renvoyer la balle au Ministre de la Fonction Publique.

J’ai donc interpellé celui-ci, ce lundi 13 mars.

Il est piquant d’entendre le Ministre affirmer de son côté : « il apparaît que le problème tient plus particulièrement au subventionnement de l’ASBL et non à une éventuelle entrave qui découlerait de l’application des règles statutaires. Il me semble en effet que le détachement d’un fonctionnaire ne peut être une condition sine qua non pour permettre à une ASBL de fonctionner correctement. »

Outre le fait qu’on ne saurait lui donner tort dans son analyse, on constate également que le Ministre Flahaut n’estime pas – comme sa collègue – que le musée est déjà largement et suffisamment financé.

Le Ministre s’est toutefois montré rassurant et a assuré être en train d’analyser les possibilités qui sont à sa disposition. Il n’exclut pas une modification et un assouplissement des règles statutaires applicables au personnel scientifique, voir une dérogation.

Je me réjouis donc de l’émergence prochaine d’une solution pour le musée mais regrette qu’une fois de plus, la Ministre de la Culture émette des critiques quant au financement et sous-entende une mauvaise gestion alors qu’elle avalise la dépense de millions d’euros dans une vaste opération culturello-électorale à Mons en 2018.

Les commentaires sont clos.