Interpellation sur les nouveautés relatives au permis de pêche en Wallonie

Posté le 23 février 2016 à 10 h 40 min par odestre Commentaires fermés sur Interpellation sur les nouveautés relatives au permis de pêche en Wallonie

Olivier Destrebecq (MR): La saison de pêche débutera le troisième week-end de mars. Les pêcheurs pourront désormais acheter leur permis de pêche en ligne sur le site de la Maison wallonne de la pêche et l’imprimer chez eux ! Monsieur le Ministre, quel est le nombre de pêcheurs en Wallonie ? Celui-ci a-t-il augmenté ces dernières années ? Quelle est la tendance sur ces cinq dernières années ? Par ailleurs, qu’en est-il de la mise en place de ce permis électronique ?

Par ailleurs, Monsieur le Ministre étudiait également la mise en place d’un permis de pêche touristique.

Jusqu’à présent, le touriste doit se plier à l’un des deux permis de pêche wallons, soit le permis « bord de l’eau » ou le permis où l’on pêche « dans l’eau ». Pour quelques jours ou une semaine de pêche en Belgique, le tarif était le même que pour toute la saison.

On parle également d’un permis « jeunes » ainsi que d’autres nouveautés …

Monsieur le Ministre pourrait-il nous préciser ces nouveautés envisagées ? Qu’en est-il des autres types de permis ?

René Collin, Ministre: 59.294 permis de pêche ont été délivrés en 2015. De 2011 à 2013, le nombre de permis délivrés a été assez stable, aux alentours de 55.500. L’année 2014 a vu une augmentation notable du nombre de permis puisque l’on a délivré cette année-là 58.379 permis, une augmentation qui s’est donc maintenue en 2015.

Ce qui est également remarquable comme évolution ces toutes dernières années, c’est l’augmentation lente, mais régulière des recettes de la vente des permis de pêche depuis 2010 :
* 1.039.766 euros en 2010,

* 1.065.866 euros en 2011,

* 1.071.806 euros en 2012,

* 1.092.876 euros en 2013,

* 1.170.924 euros en 2014,

* 1.214.414 euros en 2015.

Cette augmentation est en partie due à une vente accrue du permis le plus cher, le permis B à 37,18 euros. Si, en 2010, le nombre de permis B représentait 27 % du nombre total de permis délivrés, en 2015 ce pourcentage est passé à 33 %. Il s’agit là d’une évolution qui tend à montrer qu’un nombre relativement plus important de pêcheurs sont prêts à dépenser plus pour obtenir un permis de pêche offrant des possibilités de pêche quelque peu étendues par rapport à celles offertes par le permis de base à 12,39 euros.

Un certain nombre de propositions formulées par les représentants du monde de la pêche sont effectivement sur la table concernant les permis de pêche, dont notamment la proposition de mettre en place un permis « jeune » et un permis touristique. Avec un permis de base à 12,39 euros seulement, valable toute l’année, il y a actuellement peu de place pour un permis touristique valable quelques jours ou une semaine. Toutes ces propositions doivent encore être examinées et discutées, notamment par le Conseil supérieur wallon de La Pêche, et je n’ai donc pas encore arrêté ma position à ce niveau. La problématique du permis de pêche fera l’objet cette année d’un arrêté d’exécution du décret du 27 mars 2014. Dans l’attente de son adoption par le Gouvernement, les dispositions réglementaires actuelles en matière de permis de pêche sont celles prévues dans l’arrêté de l’Exécutif régional wallon du 11 mars 1993. Celles-ci restent d’application pour toute l’année 2016.

Quant à la délivrance du permis de pêche en ligne, le projet de développement informatique est arrivé à son terme. Il est désormais possible d’acheter en ligne par paiement sécurisé un permis de pêche et de l’imprimer directement via l’adresse www.permisdepeche.be. La délivrance du permis de pêche par les agences de bpost restera toujours possible, au moins durant toute cette année.

Les commentaires sont clos.