« Faire davantage d’efforts pour verdir la flotte automobile wallonne et développer les bornes de rechargement ! »

« Faire davantage d’efforts pour verdir la flotte automobile wallonne et développer les bornes de rechargement ! »

Pour 2020, le Gouvernement wallon souhaite comptabiliser 9 903 véhicules électriques et 688 points de rechargement. Cela fait partie bien évidemment d’une démarche environnementale au sens large.

Et je me réjouis que les choses évoluent bien en la matière ! En effet, les chiffres les prouvent.

Le 1er janvier 2019, 1 635 véhicules entièrement électriques et 3 735 véhicules hybrides rechargeables étaient immatriculés en Wallonie contre 1086 véhicules entièrement électriques et 2 704 véhicules hybrides rechargeables au 1er janvier 2018, soit un accroissement respectif de 50,55 % et de 38,13 % durant l’année écoulée.

Par ailleurs, fin 2017, presque 280 points de rechargement publics (tous types confondus) étaient recensés en Wallonie. Et d’ici 2030, il serait nécessaire d’avoir près de 7 500 points de chargement en Wallonie si l’on veut « verdir » la flotte automobile wallonne.

Là aussi, la situation évolue favorablement ! Au niveau des points de rechargement pour véhicules électriques, la Wallonie comptait, au 1erjanvier 2019, 411 points de recharge lente et 72 points de recharge rapide. 

101 communes wallonnes disposent par ailleurs actuellement au moins d’un point de rechargement pour véhicule électrique. C’est en bonne voie !

L’essentiel de ce déploiement est constaté au niveau des grandes villes et des pôles ruraux, du Brabant wallon et de la zone frontalière avec le Grand-Duché du Luxembourg.

L’appel à projets de déploiement de bornes de chargements pour véhicules électriques (lancé en avril 2018) dont les résultats ont récemment été approuvés par le Gouvernement devrait permettre de déployer 256 nouvelles bornes publiques de chargement, soit 512 points de rechargement, avec plus qu’un doublement du nombre de points de chargement en 2020.

On peut supposer que le nombre de communes qui seront couvertes suite à cet appel sera nettement plus important qu’il ne l’est actuellement.

Au niveau communal, divers projets ont été retenus soit individuellement, soit collectivement. Ainsi, les communes de Frasnes-les-Anvaing, Genappe, Tintigny, Herve, Olne, Aubel, Pepinster, Plombières, Welkenraedt, Thimister-Clermont, Limbourg, Vielsalm, Aubange, Bertrix, Bouillon, La Roche-en-Ardenne, Paliseul et Virton.

Même si ce développement au sein des communes wallonnes va bon train, je tiens cependant à souligner qu’aucune commune de l’arrondissement n’en fait partie et qu’il serait bien évidemment temps que celles-ci prennent la balle au bond. 

Enfin, il est à noter que toutes ces mesures n’ont aucune impact sur les finances des citoyens wallons ni sur les finances de la Région dans la mesure où le soutien octroyé consiste en des mécanismes de prêt à taux préférentiel.

Les efforts commencent à payer. Les choses à évoluer…

Les commentaires sont fermés.
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram