Communiqué du Député Fédéral Olivier DESTREBECQ sur l’éventuelle désacralisation de certaines églises.

Posté le 2 mars 2012 à 8 h 35 min par Erica Commentaires fermés sur Communiqué du Député Fédéral Olivier DESTREBECQ sur l’éventuelle désacralisation de certaines églises.

Le 2 mars 2012.

Suite au débat au niveau du Parlement Wallon sur l’établissement d’un cadastre des églises en vue de l’éventuelle désacralisation de certaines d’entre elles, Olivier DESTREBECQ a pris position.

Le député affirme ainsi « Oui, je suis favorable à ce qu’un tel cadastre soit constitué. Mais il ne faut pas se cantonner aux sites classés. Il faut voir plus loin et prendre l’ensemble des édifices religieux en compte ».

Olivier DESTREBECQ poursuit : « Lorsque l’on constate les faibles chiffres de fréquentation des églises, je trouve que la question de la désacralisation de certaines d’entre elles s’impose ».

Le député balaie d’un revers de la main certaines critiques :

« Certains affirment que le critère du taux de fréquentation des églises est sans rapport avec l’intérêt patrimonial du bien. C’est totalement faux. L’intérêt d’un lieu de culte est qu’il soit le lieu de communion des fidèles. Si ces fidèles désertent les églises, il est donc rationnel que ces bâtiments soient désacralisés. Il y va de la gestion rationnelle des dépenses publiques. »

En outre, il observe qu’ « Il existe des précédents. L’Eglise de Watermael-Boisfort a par exemple été transformée en immeubles à appartements. A Dublin, on a implanté une maison du tourisme au sein d’une église désacralisée. Par ailleurs, je crois sincèrement que ces mesures s’imposent car elles permettent le maintient et la préservation de notre patrimoine architectural ».

Olivier DESTREBECQ se veut toutefois rassurant : « Il n ‘est évidemment pas question de désacraliser toutes les églises ; les fidèles auront naturellement encore la possibilité de se recueillir dans de tels lieux. Il s’agit simplement de réaliser certaines économies budgétaires, pas d’entraver la liberté de culte ».

Les commentaires sont clos.