Les compétences usurpées, les propos de Kris Peeters …

Posté le 23 mars 2012 à 14 h 15 min par Erica Commentaires fermés sur Les compétences usurpées, les propos de Kris Peeters …

Communiqué de presse du Député fédéral Olivier DESTREBECQ,  23 mars 2012.

Dans le cadre de l’ajustement budgétaire, la charge financière d’un certain nombre de compétences doit être transférée aux entités fédérées.

Le 21 mars, devant le Parlement flamand, Kris Peeters, Ministre Président Flamand a déclaré : «  Je ne vais pas me laisser rouler par le gouvernement fédéral. La liste d’Olivier Chastel ? Vous pouvez la déchirer. Elle n’est pas à l’ordre du jour ».

Suite à cette affirmation péremptoire, Olivier Destrebecq, Député fédéral membre de la Commission des Finances, a souhaité réagir :

« Je trouve la réaction de Monsieur Peeters à la fois déplacée et contradictoire. Les compétences visées relèvent déjà de la compétence des Entités fédérées ; je ne vois donc pas pourquoi celles-ci ne devraient pas assumer le coût de leur financement. On ne peut pas à la fois vouloir un renforcement des Régions au niveau de leurs compétences ; et dans le même temps, refuser d’en endosser les frais. Peut-être est-ce simplement parce que la Flandre n’a pas autant de moyens qu’elle l’affirme et qu’endosser les réelles responsabilités qu’elle réclame lui est difficile ; voire impossible.

La présentation aux Régions de la liste des compétences devait avoir lieu cette semaine. J’observe donc qu’il s’agit là d’une déclaration sans que la moindre concertation, sans que la moindre discussion n’ait lieu. Il s’agit donc d’une réflexion empreinte de démagogie et qui, à tout le moins, fait preuve d’un manque cruel de sens des responsabilités.

Enfin, j’entends le Ministre Président flamand parler de « la liste d’Olivier Chastel ». Il me semble que c’est surtout la liste du Gouvernement fédéral. La liste est certes élaborée par Olivier Chastel, Ministre du Budget ; mais aussi par le Premier Ministre et par les Vices Premiers. Donc par au moins un représentant du parti de Monsieur Peeters ».

Olivier DESTREBECQ espère donc  que le Ministre Président flamand fera preuve d’un peu plus de modération à l’avenir et qu’a minima, il attendra que la concertation entre entités ait eu lieu avant de se prononcer sur la question.

 

 

 

 

Les commentaires sont clos.