Communiqué du Député Fédéral Olivier DESTREBECQ sur la publicité scandaleuse de la CSC

Posté le 8 mars 2012 à 8 h 26 min par Erica Commentaires fermés sur Communiqué du Député Fédéral Olivier DESTREBECQ sur la publicité scandaleuse de la CSC

Le 8 mars 2012

En ce 8 mars, Olivier DESTREBECQ est contraint de déplorer à nouveau le comportement des syndicats et les dérapages qu’ils suscitent.

« Une fois de plus, nous pouvons constater que, dans les transports en commun, la grève sauvage est une pratique devenue traditionnelle » déplore t-il.
Le député fait référence à la grève des tec du dépôt Genson de Charleroi ; grève qui succède à une autre grève sauvage la semaine dernière.

« Et une fois de plus, ce sont les travailleurs qui sont pris en otage » observe t-il.

Le député s’est aussi déclaré outré par la publicité représentant un directeur d’école en marionnette.

« L’enseignement a besoin d’être reconnu et valorisé. Les directeurs, garants du bon fonctionnement des écoles, doivent à ce titre être respectés. La publicité de la CSC insulte la fonction de directeur mais aussi les personnes qui ont cette charge et ce n’est pas acceptable. Il s’agit d’un véritable outrage » réagit-il.

« J’entends le secrétaire général de la CSC enseignement affirmer que ce sont les directeurs qui manquent d’humour. Je trouve tout à fait normal de ne pas trouver drôle des propos injurieux. Lorsque l’on en arrive à ce genre d’arguments, c’est qu’on est réellement tombé bien bas. J’attends des responsables de la CSC qu’ils présentent leurs excuses aux directeurs et qu’à l’avenir ils fassent preuve à leur égard du respect qu’ils méritent » a t-il assené.

Et Olivier DESTREBECQ de conclure « Je ne vois pas ce qui peut justifier une telle bassesse. Cette attitude est indubitablement scandaleuse. C’est avec colère que je constate à quel point les syndicats se sentent intouchables. Il est plus que temps de changer les choses en les plaçant face à leurs responsabilités, par exemple en leur assignant la personnalité juridique. »

Les commentaires sont clos.