La fusion des arrondissements judiciaires…

Posté le 29 mars 2012 à 13 h 14 min par Erica Commentaires fermés sur La fusion des arrondissements judiciaires…

Communiqué de presse du Député fédéral Olivier DESTREBECQ,  29 mars 2012.

De nombreux avocats, inquiets de la place réservée à la région du Centre en général et à La Louvière en particulier, dans le cadre de la fusion des arrondissements judiciaires ont interpellé Olivier DESTREBECQ.

Ce dernier a donc relayé leur inquiétude devant la Ministre de la justice en lui demandant expressément quel sort était réservé à sa ville sur le plan de l’organisation judiciaire.

Malheureusement, Olivier DESTREBECQ n’a pu que constater l’absence de réponse de la Ministre. S’il a salué sa volonté de se concerter avec les différents acteurs du dossier, il souligne que la Ministre a évité sa question.

C’est pourquoi, le député a rétorqué à cette dernière que :

« Dans cette réforme, en faveur de laquelle je ne peux que plaider parce qu’elle est nécessaire, et sans aller à l’encontre de son objectif, je ne vois pas, au niveau de l’efficacité, en quoi il serait dommageable de rattacher La Louvière à Mons plutôt qu’à Charleroi. Financièrement, je ne vois pas les éléments qui viendraient bloquer ce mécanisme ou qui pourraient s’opposer à la demande pressante de rester ensemble, qu’elle émane de la région de Mons ou de la région du Centre. Les bassins de vie que nous mettons actuellement en place vont dans ce sens et non dans le sens de rattacher La Louvière à Charleroi ».

Olivier DESTREBECQ considère que le transfert de La Louvière et de sa région dans l’arrondissement de Charleroi serait éminemment préjudiciable pour les justiciables et pour le fonctionnement de la justice en général. « Les liens entre La Louvière et Mons ne sont plus à démontrer, les détricoter serait une grave erreur. Actuellement, les rouages sont bien huilés et j’observe qu’il n’existe pas de raisons suffisantes pour les mettre à bas ».

Olivier DESTREBECQ conclut sur ces mots : « Si la Ministre n’a pas souhaité répondre, ce n’est pas pour autant que je compte laisser le dossier en l’état. Que du contraire, son silence me fait craindre le pire et aiguise ma vigilance. Je serai attentif au résultat de la concertation et mettrai tout en œuvre pour maintenir La Louvière et la région du Centre au sein de l’arrondissement judiciaire montois ».

Les commentaires sont clos.