Le rôle des syndicats et de la CAPAC.

Posté le 28 mars 2012 à 10 h 27 min par Erica Commentaires fermés sur Le rôle des syndicats et de la CAPAC.

Communiqué de presse du Député fédéral Olivier DESTREBECQ,  28 mars 2012.

Soucieux de rendre le système de sécurité sociale plus transparent et plus éthique, le député Olivier DESTREBECQ a interpellé la Ministre de l’Emploi sur le rôle joué par les syndicats dans le versement des allocations de chômage.

Actuellement, l’Onem est notamment chargé de s’assurer l’application de la réglementation du chômage (établissement du droit aux allocations, contrôle de la réalité du chômage, vérification des dépenses des organismes de paiement).

En revanche le versement des allocations relève quant à lui d’un organisme payeur ; soit un syndicat, soit la CAPAC. Olivier Destrebecq s’oppose à ce système qui incite les chômeurs à passer par un syndicat (et qui l’oblige donc à un chômeur de payer une cotisation syndicale) ; il estime qu’en la matière, seul un organe gouvernemental neutre doit assurer le versement des allocations de chômage.

Ainsi a t-il incité la ministre à agir afin d’objectiver le système et de respecter la liberté de ne pas se syndiquer.

La Ministre a rétorqué que la liberté de ne pas se syndiquer est pleinement respectée du fait de l’existence de la CAPAC. Elle affirme qu’actuellement, environ 12% des chômeurs sont indemnisés par la CAPAC; ce qui forme selon elle « une part non négligeable des allocataires ». Par ces motifs, la Ministre juge le système « flexible, efficace et performant ». En outre, la Ministre trouve tout à fait normal, la place qu’occupent les syndicats en raison de leur rôle joué « lors de la naissance de la sécurité sociale » .

Bien qu’il reconnaisse le rôle historique joué par les syndicats, Olivier DESTREBECQ considère que cela n’est pas un argument pertinent pour refuser toute évolution. La modernité et une réforme du système en vue de le rendre plus performant, n’est selon lui, pas une tare.

Par ailleurs, Olivier DESTREBECQ s’interroge :

« Si 12% est une part non négligeable, que dire des 78% de chômeurs syndiqués ? A ce niveau là, si l’on suit la rhétorique de la ministre, on est à court d’adjectifs ! Je plaide donc pour une mise en avant de la CAPAC ; il faut en faire l’organe central de versement des allocations de chômage. Cela ne nécessitera d’ailleurs que peu de mesures puisque la CAPAC existe, fonctionne ; et je dirais même fonctionne bien. Je crois qu’il faut simplement sensibiliser de manière plus importante les chômeurs sur leur droit à recevoir leurs allocations de manière gratuite. »

 

 

Les commentaires sont clos.