Réaction à l’action du PTB…

Posté le 28 mars 2012 à 12 h 10 min par Erica 1 Commentaire

Communiqué de presse du Député fédéral Olivier DESTREBECQ,  28 mars 2012.

Suite à l’action du PTB à la porte de son domicile et à la publication des certains propos dans la presse et sur le site de ce parti, Olivier DESTREBECQ a souhaité réagir.

Le député note divers éléments :

« On me taxe une fois de plus d’être un anti-syndicaliste primaire. Je m’en défends farouchement comme je l’ai toujours fait. A maintes et maintes reprises, j’ai rappelé l’importance de la présence des syndicats au sein des entreprises. J’ai aussi toujours souligné la nécessité de la concertation sociale en tant que mode de régulation doux de la société et je l’ai encore fait cette semaine lors de mon interpellation du Premier Ministre sur les primes syndicales. Ce que je critique, ce ne sont les dérives et le manque de transparence des syndicats. Il est essentiel que chaque acteur de la société puisse prendre ses responsabilités et contribuer au redressement des finances de l’Etat. Si on me traite d’anti-syndicaliste primaire ; c’est donc que l’on n’écoute pas vraiment mes propos ; ou plutôt que l’on a l’oreille sélective.

Concernant mes relations avec le personnel communal, je ne vois tout simplement pas où se trouve le problème. Je respecte naturellement la liberté de chacun de faire grève ou de ne pas la faire. Jamais je ne reprocherai à un membre du personnel d’avoir fait grève ; c’est son droit le plus strict. Mais j’aimerais également que chacun respecte le droit de ceux qui veulent travailler à le faire. Lors de la dernière grève générale, certains membres du personnel communal ont été empêchés de se rendre au travail. N’étant pas syndiqués, ils ont perdu une journée de travail ou ont été contraints de rattraper leurs heures. Est-ce normal ? Non.

J’entends que le PTB réclame ma démission au Bourgmestre. Fort bien, mais il me semble qu’il s’agit là d’une atteinte manifeste à la liberté d’opinion et d’expression. Jusqu’à présent, je n’ai fait que poser diverses questions aux ministres compétents ; ce qui est d’ailleurs le rôle des députés et qui participe au bon fonctionnement démocratique. D’autre part, j’ai simplement exposé mes idées et ces dernières ont été relayées par la presse.

Je peux tout à fait concevoir qu’on ne soit pas d’accord avec celles-ci, et le débat fait la richesse de notre système politique. En revanche, réclamer ma démission pour avoir développé mes positions politiques me choque car ce n’est ni plus ni moins qu’une réelle atteinte à la liberté d’expression et à la démocratie.

A tout le moins, cela dénote d’un certain extrémisme et les extrêmes sont souvent dangereux. »

 

1 Commentaire sur "Réaction à l’action du PTB…"

  1. Je partage votre opinion quant au droit de chacun de pouvoir ou non faire grève ainsi que votre droit fondamental à la liberté d’opinion et d’expression, fondamentaux en démocratie.

Les commentaires sont clos pour cette article.