Carte Blanche sur l’affaire Tecteo

Posté le 12 septembre 2013 à 9 h 57 min par odestre 1 Commentaire

Ce 10 septembre, je lisais avec attention la chronique de Monsieur Philippe Walkowiak intitulée « Presse, business et politique ».

Il m’apparaît un peu réducteur de ne réduire l’affaire Tecteo qu’à un simple affrontement pré-électoral entre le PS et le MR. Les enjeux sont naturellement bien plus grands.

Il y a d’une part la remise en cause de la liberté de la presse qu’il faut de prime abord nuancer puisque le conseil d’administration de la RTBF est lui-même composé d’une majorité absolue de socialistes, sans que la crédibilité et l’impartialité des journalistes ne soient remise en question.

Toutefois, par principe, le MR et moi-même sommes opposés à l’immixtion d’un organisme politisé dans la presse et le milieu journalistique. Selon tout libéral, ce n’est pas le rôle de l’Etat ; car une intercommunal est bel et bien un fragment de l’Etat.

En second lieu, Tecteo pose la question des caractéristiques et du rôle des intercommunales. Initialement, les intercommunales ont été créées dans le but d’offrir un service aux citoyens tout en réalisant des économies d’échelle importantes. Le but était donc on ne peut plus louable.

Il faut cependant désormais s’interroger sur leur évolution et à nouveau, Tecteo en est un exemple frappant : est-ce le rôle d’intercommunales que de réaliser des opérations purement commerciales telles que le rachat de groupes de presse

A mon sens, non et il y aurait lieu de requalifier cette intercommunale en entreprise et de la soumettre à ce titre à toutes les règlementations applicables aux entreprises. Pour l’instant, ce n’est ni plus ni moins qu’une concurrence déloyale, sans éthique et une distorsion des règles du marché.

Enfin, il faut impérativement que les autorités régionales s’assurent qu’à l’avenir, ce type de dérive (car une intercommunale qui échappe à son pouvoir de tutelle est une dérive), ne se reproduise plus. L’Olivier a eu 10 ans pour y veiller mais n’en a rien fait.

En conclusion, j’estime que nous sommes loin de l’affrontement pré-électoral purement idéologique et que des questions de fond, avec un impact concret pour l’avenir, sont posées. Ce qui compte désormais, c’est que des réponses soient apportées !

1 Commentaire sur "Carte Blanche sur l’affaire Tecteo"

  1. Je trouve que vous avez assez bien aborde le sujet.

Les commentaires sont clos pour cette article.