budget 2014 : la rigueur soutenable toujours au rendez-vous

Posté le 9 octobre 2013 à 13 h 00 min par odestre Commentaires fermés sur budget 2014 : la rigueur soutenable toujours au rendez-vous

Ce mardi 8 octobre, le Gouvernement a achevé les travaux budgétaires (560 millions) en dégageant en prime une enveloppe pour la relance économique (263 millions).

En tant que membre de la Commission du Budget et des Finances de la Chambre, je ne peux que saluer le travail effectué par le Gouvernement puisqu’il n’y aura aucune hausse de la fiscalité, ni en ce qui concerne les personnes physiques, ni en ce qui concerne les entreprises. La seule exception à ce principe concerne l’abandon des avantages fiscaux sur les biocarburants ; une décision consécutive à une exigence européenne.

Les dépenses sociales n’ont, pour leur part, pas été rabotées ; ce qui est naturellement un autre motif de satisfaction. Au contraire, le budget 2014 prévoit les enveloppes nécessaires à l’exécution d’éléments centraux des réformes fondamentales entreprises par le gouvernement, en particulier le volet judiciaire de la scission de BHV et l’harmonisation des statuts ouvriers-employés.

L’effort de réduction des dépenses est donc essentiellement fourni par les Cabinets (100 millions). Ceci n’est rien d’autre que le signe de l’empreinte donnée par le MR à cette législature. Grâce au MR, la rigueur n’a pas conduit à une rage taxatoire mais à une meilleure gestion des fonds publics.

Troisième source de satisfaction : le budget 2014 dégage une enveloppe de 263 millions pour la relance. Un effort tout particulier est d’ailleurs engagé en faveur des PME puisque la réduction des charges sera étendue et concernera l’engagement des 5 premiers travailleurs. Cette mesure proposée par le MR va donc plus loin que l’accord de Gouvernement qui ne mentionnait que les trois premiers emplois.

De plus, une mesure de déduction pour investissement, une réduction du précompte professionnel et une réduction du précompte mobilier de 25 à 15% en cas d’investissement de nouveaux capitaux ont été décidés en faveur des PME ; ce qui ne peut que renforcer leur croissance. Il est donc manifeste que nous consolidons la première entreprise de Belgique qui représente plus de 95% de notre tissu économique.

En outre, des mesures en faveur des jeunes et des bas salaires ont été prises afin de continuer à renforcer l’attractivité de l’emploi et à réinstaurer un réel différentiel entre le chômage et le travail ; une valeur chère aux Réformateurs.

Évidemment, il est toujours possible de faire mieux pour la relance mais tout a un prix et il faut également tenir compte de notre point de départ. En deux ans, nous avons économisé plus de 20 milliards d’euros ; c’est un effort qu’aucun autre Gouvernement belge n’a eu le courage de mettre en œuvre. Tous les indicateurs tendent à prouver que la politique menée nous permettra de retrouver l’équilibre en 2015 ; le grand défi de la législature est donc rencontré. Cela permettra à l’avenir de mener à bien, de manière saine et durable, les politiques socio-économiques.

Quant aux critiques d’écolo, il est difficile de les prendre au sérieux car avant de les lancer, il serait préférable de d’abord examiner les dégâts causés aux finances wallonnes par l’Olivier.

J’attends désormais que les textes soient transmis au Parlement afin de pouvoir les discuter, les voter et les faire exécuter au plus vite.

Les commentaires sont clos.