Bail Commercial : une réforme positive pour les centres-villes

Posté le 20 mars 2018 à 11 h 11 min par odestre Commentaires fermés sur Bail Commercial : une réforme positive pour les centres-villes
Avec l’émergence des grands centres commerciaux périphériques aux cœurs de ville, les commerces dans les centres-villes éprouvent de grandes difficultés. Ainsi par exemple, la rue de la montagne a été totalement désertée par ses commerces depuis l’émergence de Rive Gauche, le Centre-Ville montois est désertique depuis le développement des grands prés et – il faut malheureusement le reconnaitre – le commerce dans le centre de La Louvière ne se porte pas bien.
Ce mardi 27 février, la commission économie du Parlement Wallon a voté – à l’unanimité – un projet de loi du Gouvernement visant à réformer le bail commercial de courte durée.
Cette réforme permettra ainsi, notamment, l’émergence de pop-up stores qui stimuleront le dynamisme commercial en centre-ville.
En Belgique, trois pop-up stores ouvrent chaque jour et, selon Atrium, huit Bruxellois sur dix ont déjà poussé les portes d’un pop-up store. Plus qu’un concept à la mode, les pop-ups stores rencontrent un réel engouement de la part des clients.
Les pop-ups stores renforceront l’attractivité et l’effet de surprise. Il s’agit aussi d’un bon moyen pour de jeunes commerçants de faire connaitre leurs produits sans devoir s’acquitter de manière durable d’un loyer – a priori – plus élevé en raison de la localisation.
Le concept peut donc se révéler intéressant à la fois pour les grandes entreprises et les petits commerçants, les premiers y trouvant parfois l’occasion de tester les réactions à la mise sur le marché de nouveaux produits, alors que le petit commerçant pourra minimiser les risques de lancement de son activité.
Une fois de plus, le Gouvernement wallon démontre toute sa volonté de faire progresser l’économie wallonne en général et le commerce en particulier. On ne pourra d’ailleurs que souligner la belle unanimité qui a été réunie dans le cadre de ce décret !
Le projet de décret est donc renvoyé à la séance plénière où il sera définitivement adopté dans 15 jours !

Les commentaires sont clos.