Armée belge et la gestion des prisons: une collaboration opportune !

Posté le 17 avril 2012 à 12 h 17 min par Erica Commentaires fermés sur Armée belge et la gestion des prisons: une collaboration opportune !

Communiqué de presse du Député fédéral Olivier DESTREBECQ,  17 avril  2012.

La situation dans les prisons est pour le moins explosive. L’actualité oscille entre le délabrement avancé de certaines d’entre elles et les évasions à répétition de la part de détenus souvent violents.

Dans ce contexte, Olivier DESTREBECQ comprend tout à fait le ras le bol des surveillants pénitentiaires. Leurs conditions de travail sont difficiles, leurs actions de protestation sont fondées et il appelle la Ministre à trouver des solutions le plus rapidement possible.

Toutefois, le député souligne qu’ « Il ne faut pas prendre la population en otage. Actuellement, pour suppléer aux agents pénitentiaires, les autorités publiques font appel à la police ; ce qui engendre un effet boule de neige ».

Olivier DESTREBECQ constate que si la police doit surveiller les détenus, c’est que ses effectifs présents sur le terrain sont déforcés. Cela occasionne donc un risque pour la sécurité.

Afin de respecter le droit de grève des agents pénitentiaires, tout en assurant une sécurité efficace, Olivier DESTREBECQ propose de faire appel à l’armée pour surveiller les détenus.

Il souligne d’ailleurs que « Le service minimum étant difficile à mettre en place, je pense qu’il faut explorer d’autres pistes car la situation actuelle n’est pas tenable.

Dans le cadre de la spécialisation des armées, il y aurait lieu de développer une Police Militaire à vocation internationale. Force est de constater que désormais le rôle de l’armée évolue. Dans ce contexte, je suis intimement convaincu que l’existence d’un corps de l’armée destiné au maintient de l’ordre civil s’avèrerait plus qu’utile, que ce soit sur le plan national ou international. C’est donc bien dans ce cadre, que l’Etat pourrait faire appel à cette force militaire spécifique lors des mouvements de grève dans les prisons, en lieu et place de la police. Ce qui aurait comme répercussion de ne pas affaiblir  l’efficacité de la police et donc, la sécurité de nos concitoyens ».

Olivier DESTREBECQ interpellera prochainement la Ministre de la Justice afin de lui soumettre cette idée qu’il estime « de nature à satisfaire tout le monde ».

Les commentaires sont clos.